Une nouvelle alliance est née : France Eau Publique

Le 6 juillet 2012, treize opérateurs publics gestionnaires des services publics d’eau et d’assainissement, venus des quatre coins de la France, ont officialisé à Mont de Marsan la création de France Eau Publique (FEP). Cette fédération, dont le SYDEC fait parti, a pour but de promouvoir la gestion publique de l’eau et d’être un lieu d’échanges et de mutualisation de moyens. La FEP est en quelque sorte pour les collectivités publiques le pendant de la Fédération professionnelle des entreprises de l'eau (FP2E) pour le secteur privé.

Une nouvelle alliance est née : France Eau Publique

Christophe Lime, adjoint au maire de Besançon explique que  « « jusqu’à présent les régies historiques étaient isolées. Là, on rassemble les énergies pour une plus grande efficacité dans la gestion publique de l'eau face aux multinationales privées. La transparence et le droit à l'eau inaliénable et primordial sont nos principes ». « Les régies ont décidé de se regrouper pour un rapport de forces qui n'est pas négligeable, il faudra aussi le faire au niveau de Bruxelles », souligne Henri Emmanuelli. Enfin, Gabriel Amard, Président de l'Agglomération des Lacs de l'Essonne conclut par « on souhaite envoyer un signal fort avec une structure d'appui et une expertise, on sert le public quand d'autres vendent de l'eau ».

L'enjeu est d'offrir l'eau au prix le plus bas aux consommateurs. En effet, lorsque les régies publiques font des travaux elles les amortissent sur 60 ans alors que le privé les amortit sur 20 ans. Cela n’a donc pas le même impact sur le prix de l’eau ou de l’assainissement de l’usager.

 La structure France Eau publique a été créée à l’intérieur la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) qui regroupe plus de 500 collectivités territoriales, établissements publics de coopération et régies, spécialisés dans les services publics locaux de distribution d’électricité, de gaz, d’eau et d’assainissement. Parmi les treize signataires de la Charte, on retrouve la Ville de Besançon, l'Agglomération de Grenoble, le Syndicat Départemental du Bas-Rhin, le Syndicat Départemental de la Vienne, l'Agglomération des Lacs de l'Essonne, Noréade (Pas-de-Calais, Somme, Aisne) ou bien encore les Eaux de Paris.

Les membres de cette nouvelle structure rappellent que « la gestion de ce bien public et vital ne peut être soumise à des intérêts privés ». Seule la gestion publique de l’eau permet de garantir une gestion durable et solidaire du service public, de son patrimoine et de la ressource !