Saint Julien en Born : un équipement remis au goût du jour

Le Syndicat d’Équipement des Communes des Landes (SYDEC) a engagé depuis 2006 un programme général de modernisation des installations de production d’eau potable sur l’ensemble de son territoire (47 communes exploitées).

Ce programme se décompose en plusieurs actions :

- diagnostic de tous les forages de production d’eau par inspection vidéo.

- Réhabilitation et changement du système de pompage dans les forages

- Télégestion de l’ensemble des ouvrages de production et de stockage (château d’eau)

- Sécurisation de l’alimentation électrique des points sensibles par la mise en place de groupes électrogènes

Sur la commune de Saint Julien en Born, exploitée par le SYDEC depuis 2002 ce programme de travaux s’est déroulé en 3 phases :

  1. - en 2006 : inspection par caméra vidéo des forages 2 et 3 qui datent de 1977 et 1991 et qui captent l’eau à 120 mètres de profondeur et changement des pompes de forage.
  2. - en 2008 : en partenariat avec le lycée professionnel de Aire-sur-l’Adour, mise en place d’une nouvelle armoire électrique et d’une nouvelle télégestion permettant de connaître à distance le fonctionnement des installations et d’être alertés 24h/24h de la moindre anomalie.
  3. - en 2010 :
  • renouvellement de l’ensemble des pompes et canalisations de la station de pompage. Tous les matériels et matériaux ont été choisis en fonction de la consommation énergétique des moteurs (les pompes sont équipées de moteur à haut rendement associés à des démarreurs) et de la durabilité des matériaux (canalisation en inox)
  • Mise en place d’un nouveau système de désinfection de l’eau avec du bioxyde de chlore
  • Modification et enlèvement du transformateur électrique (tarif vert) par un comptage tarif jaune.
  • Sécurisation de l’alimentation électrique de la station de pompage par la mise en place d’un groupe électrogène de 100 KVA

Le montant des investissements réalisés par le SYDEC sur la production d’eau de Saint Julien en Born est de 200 000 € HT.

Le Conseil départemental des Landes a apporté une subvention à hauteur de 40 000 €.