Réception des travaux de la nouvelle station d’épuration de Peyrehorade

Le jeudi 18 mars dernier, le SYDEC a réceptionné, en sa qualité de maître d’ouvrage, la nouvelle station d’épuration des eaux usées de sa commune adhérente de Peyrehorade.

Monsieur Alain SIBERCHICOT, maire de Peyrehorade et Président du SYDEC, Monsieur Jean Louis CASTERAA, maire de Cauneille ont tenu à féliciter les directeurs des sociétés HYDREL (équipements) et ETCHART (génie civil), ainsi que le Directeur du Bureau d’études du SYDEC qui a conçu le projet, pour la qualité des équipements livrés et le bon respect des délais.

Les travaux ont commencé le 2 novembre 2008 et se sont terminés en février 2010.

Cette nouvelle station d’une capacité de traitement de 6 200 équivalents habitants, traitera les effluents des communes de Peyrehorade, de Cauneille et de Oeyregave et rejettera les eaux traitées dans Les Gaves réunis.

Les élus ont choisi un procédé d’épuration « naturel » des eaux usées utilisant des bactéries spécifiques capables de décomposer la matière organique sans ajout de produits chimiques (procédé par boues activées). Ils ont également décidé de « recycler » l’ancien bassin qui servira désormais de bassin de stockage des eaux pluviales avant de leur traitement.

La filière de traitement mise en place comprend plusieurs étapes :

· Séparation des solides du liquide par tamisage fin (1mm)

· Récupération et compactage des déchets par ensachage automatique

· Épuration biologique de l’eau par boues activées (bassin de 1274 m3)

· Séparation des eaux épurées et des boues par décantation (bassin de 173 m2)

· Contrôle et analyse de l’eau traitée avant rejet dans les gaves réunis

· Déshydratation des boues par centrifugation

· Évacuation des boues déshydratées vers l’usine de compostage Thalie du SYDEC située à Campet Lamolère

· Stockage des eaux pluviales dans ouvrage conservé de l’ancienne station d’épuration

· Traitement des eaux pluviales stockées lors des périodes creuses.

Par ailleurs des équipements spécifiques pour traiter les odeurs et limiter le bruit ont été mis en place.

Enfin, un soin particulier a été apporté pour l’intégration architecturale de cette nouvelle construction.

Le coût financier de l’opération s’élève à environ 2 000 000 euros HT. Le SYDEC a bénéficié de subventions du Conseil Général de 510 000 euros et de l’Agence de l’Eau Adour Garonne de 454 000 euros.